Quatrième et dernier épisode de notre série de témoignages. Café, restaurant, cinéma ou salle de sport, ils ont souvent attendu la dernière phase du déconfinement pour pouvoir réouvrir et retrouver leurs clients. 

L’attente de la bonne nouvelle a été très longue. Situation difficile en effet, lorsqu’on voit d’autres commerces reprendre leurs activités mais que l’on patiente encore chez soi. Au fil des semaines qui passent, l’inquiétude et l’impatience s’accumulent…

Voici le témoignage de quatre acteurs de la ville :  

  • Liza, du restaurant Crazy Canard au Quartier Est,
  • Claire, de la salle de sport No Limit avenue Charles Moureu,
  • Laetitia, du restaurant L’Amistat en coeur de ville,
  • Sylvère, du cinéma Ciné M au MI[X]

Le confinement : tenter de garder le lien

Ils n’ont pas échappé à la règle : l’annonce du confinement a été difficile à vivre. 

On avait les frigos pleins. On a fait un mini marché devant le restaurant dans les premiers jours. On a eu le soutien des gens du quartier, c’était sympa !

J’ai fermé 3 mois jour pour jour. C’était un gros coup dur car on ne connaissait pas le durée de fermeture…

Il a fallu encaisser, c’était pas évident au départ. On a eu beaucoup de réactions solidaires, c’était le côté positif.

Certains ont alors tenté de garder le lien avec leurs clients via Facebook. 

Le Ciné M a proposé un jeu quotidien aux cinéphiles à partir d’extraits vidéos, audios puis de photos. Une énigme à résoudre chaque jour qui a permis de réviser ses classiques…

Claire, de No Limit, a proposé quelques séances de sport pour garder la forme et le lien. 

Dans l’équipe, on s’est dit qu’on pourrait proposer des vidéos pour amener un côté positif au confinement. Ça permet de se retrouver à travers les réseaux sociaux, pour continuer à faire du sport à la maison, refaire les séances. Les gens étaient motivés, ils ont pu faire ça en famille.

Certaines vidéos ont largement dépassé Mourenx, générant jusqu’à 25 000 vues !

Claire, de la salle de sport No Limit à Mourenx
Laetitia, du restaurant L'Amistat à Mourenx
Laetitia, du restaurant L'Amistat à Mourenx

La reprise ? Entre anxiété et plaisir retrouvé…

Alors que les premières activités pouvaient reprendre, eux restaient fermés… Puis la bonne nouvelle est arrivée en juin, souvent à la dernière minute. Il a fallu remettre tout en place rapidement.

La restauration a pu reprendre avec beaucoup de contraintes, les distances. C’était un casse-tête mais ça s’est bien passé. 

C’était un peu calme le temps de rassurer tout le monde sur tout ce qui était mis en place. 

La reprise a été timide mais on a rapidement retrouvé un rythme plus normal. 

La reprise d’activité sur la dernière phase du confinement a sûrement accéléré le retour des clients. Les personnes étant moins frileuses qu’au mois de mai. Une petite consolation après quelques semaines supplémentaires de fermeture. 

Ça fait plaisir de revoir les clients après deux mois et demi sans voir les gens qu’on voit pratiquement tous les jours depuis dix ans ! Des grandes retrouvailles de famille, ça faisait beaucoup de bien. 

Les gens nous ont dit qu’on leur avait beaucoup manqué. Ils étaient contents de nous revoir. Donc on voit qu’en tant que commerce de ville et de proximité on manque aux gens !

Liza du restaurant Le Crazy Canard à Mourenx
Liza du restaurant Le Crazy Canard à Mourenx
Sylvère, du Ciné M à Mourenx
Sylvère, du Ciné M à Mourenx

Morale de l’histoire ?

Commerçants et clients forment une grande famille !

La reprise d’activité aura partout été marquée par le plaisir des « retrouvailles » : des commerçants heureux de pouvoir accueillir des habitués impatients ou des voisins du quartier qui n’avaient pas pris le temps de pousser la porte…

Tous ces témoignages ont montré que ce lien entre commerçants et clients, habitants ou voisins est essentiel dans la vie d’une ville. Une richesse qu’il faut entretenir toute l’année. Et qui se révèle particulièrement en période de crise !

On est là pour faire vivre la ville. Et pour faire vivre la ville, il faut que les gens viennent chez nous. Ça marche dans les deux sens, c’est donnant – donnant. On est là pour eux et ils sont là pour nous !

On devrait être remboursé par la Sécu !

Alors, pour conclure avec quelques termes plus sportifs : « il ne faut pas relâcher, repartir sur des bonnes bases et reprendre petit à petit pour être au top ! ». Convivialité, plaisir et emplois, un trio gagnant à entretenir au quotidien.

À bon entendeur…

Le cinéma à 4€ tout l'été !

Le Ciné M participe à l’opération #CinémaSolidaire. Jusqu’au 31 août 2020, la place est à seulement 4 euros pour tout le monde ! 

Et même si la diffusion de quelques films a été reportée à la rentrée, plusieurs sorties sont prévues dans les semaines à venir. Faites-vous plaisir !